Chargement...

covent garden, 82 logements + commerces

Lille (59)

rue Gambetta /rue d'Antin
[50.62661126001288,3.047236204147339]
Programme : neuf + réhabilitation
Surface : 5 620 m²
Montant : 8.10 M Euros
Réalisation : 2013-2017
Certification : Vivalib
Maître d'ouvrage : Nacarat
Architecte : de Alzua+ /asa 2002
Équipe : Cécile Gilles
Bureau(x) d'étude : Aexecot /HDM Ingénierie /Akoustik
Distinction : Pyramide d’argent 2015 /Prix Spécial du Jury
dealzua urbanisme lille
Fort des analyses du programme et du contexte, en s’adaptant également aux discours des problématiques actuelles du vivre ensemble, le projet présenté se décompose en bandes, morphologie directement induite de l’historique du site et de la rue. En effet, d’après le cadastre napoléonien de 1881, un parcellaire en bande se dessinait déjà perpendiculairementà la rue Léon Gambetta.
Cette morphologie typique du site est révélée par les cinq bandes composant le site : trois bandes bâties sont implantées et séquencées de deux nouvelles percées créées depuis la rue Léon Gambetta. La première est une ruelle piétonne, qui favorise la pénétration dans le site, amenant plus loin dans l’îlot, jusqu’au gymnase en fond de scène. La seconde, située entre le bâtiment conservé à l’angle des rues Gambetta / Antin et la bande bâtie centrale, est visuelle : depuis la rue Gambetta, on peut apercevoir le jardin de bouleaux blancs implanté en coeur de site. 77 logements composent ces bandes, dont 12 logements intermédiaires, 54 logements collectifs et 11 logements collectifs implantés dans le bâtiment réhabilité, à l’angle des rues Gambetta / Antin. Des locaux d’activités commerciales s’implantent en rez-de-chaussée rue Léon Gambetta, dans la continuité de la rue. Le site devient alors un maillon de la chaîne commerciale. Des porosités transversales sont proposées rue d’Antin et rue de la Tranquilité vers l’intérieur de l’îlot. Ce caractère poreux favorise l’appropriation du site par les riverains.
Le projet a été également pensé afin de révéler ces bandes depuis la rue Léon Gambetta. La proposition s’appuie et renforce le caractère de la rue il reprend l’alternance des matériaux et des couleurs de cette dernière. L’utilisation de trois assemblages de briques différentes révèlent les bandes bâties : briques allongées, joints serrés ; briques 3D ; brique conservée du bâtiment à l’angle de la rue d’Antin. Pour révéler ces volumes, une autre matérialité est introduite. Des panneaux en métal perforé blanc
viennent relier les bâtiments. Comme un clin d’oeil au bâtiment emblématique du quartier, les perforations reprennent les motifs en briques que l’on peut observer sur les halles du marché de Wazemmes.
- Réduire le texte
dealzua architectes
dealzua architectes
dealzua architectes
dealzua architectes
dealzua architectes
dealzua urbanisme lille