Chargement...

swam

Lille (59)

Programme : hôtel Mama Shelter 112 chambres + restaurant panoramique + commerces + bureaux
Surface : 12 000 m²
Montant : 25 M Euros
Réalisation : 2014 /en construction
Certification : Breeam Very Good
Maître d'ouvrage : Nacarat
Amenageur : SPL Euralille
Architecte : de Alzua+
Équipe : Salomé Keller
Bureau(x) d'étude : Projex /Lateral Thinking Factory (C2C) /VS-A
Distinction : Pyramide d’argent 2017, Grand Prix Régional
dealzua urbanisme lille
En 1617 avec le sixième agrandissement de Lille, les archiducs Albert et Isabelle restructurent les limites de la ville en construisant le bastion Saint-Maurice. Depuis le début de l’aventure Euralille en 1989, les anciennes fortifications espagnoles posent questions : que faire de ces vestiges de l’histoire alors que Lille a l’ambition d’intensifier Euralille ? Doit-on les conserver ? Si oui, comment les intégrer au radicalisme du plan d’OMA ? Si non, comment les ré-évoquer ?
Les murs intérieurs de l’enceinte ont été conservés et constituent le vestige à la fois de l’histoire des fortifications mais aussi la trace de l’abandon de ce patrimoine. La ville a évolué autour du site sans interroger l’impact sur l’histoire. Il y a eu la coupure de la promenade haute par le passage de la rue du vieux Faubourg puis, la coupe arbitraire du bastion par le viaduc Le Corbusier, l’étouffement du site par le parc Matisse et enfin la sortie de tram en plein dans le volume du bastion. Ces éléments ont perturbé l’essence même des fortifications, du bastion et de sa caserne, créant un no man’s land en centre-ville.
Les enjeux du site sont nombreux et complexes : continuer la courtine pour une promenade haute urbaine reliant le centre commercial et le Hub des gares au Vieux-Lille, retrouver les limites extérieures du bastion Saint-Maurice, intégrer les parasites urbains pour dégager un espace public de qualité, permettre l’ascension du visiteur-usager sur la promenade haute, intensifier les franges du Parc Matisse, requalifier le coeur de la caserne Souham. Ces différents enjeux vont permettre de redonner une lecture à trois niveaux du site : le parc, la ville et la promenade haute changeant ainsi la perception piétonne de ce quartier et transformant le plan «Nolli» de Lille.
Le projet se structure sur 9 niveaux, avec trois niveaux de rez-de-chaussée. Le rez-de-chaussée bas s’ouvre sur la place Saint-Hubert et la cour Souham, tandis que le rez-de-chaussée haut se situe au niveau du viaduc Le Corbusier. Ils offrent les accès à l’hôtel, aux bureaux et au restaurant panoramique. Enfin sur la promenade s’égrènent les commerces.
- Réduire le texte
dealzua architectes
dealzua architectes
dealzua urbanisme lille